• 5 rue Ligier 33000 Bordeaux
  • 05 57 22 97 25

En 2019, grâce à l’accessibilité des informations sur le web et les nombreux tutoriels en ligne, il est possible de passer des centaines d’heures en solitaire devant son ordinateur et apprendre les bases des métiers du son. Toutefois, la transmission de compétences techniques et théorique ainsi que l’expertise de professionnels issus du milieu artistique, appuyés par des dizaines d’années d’expériences est irremplaçable.

C’est pourquoi Art School a développé des cursus permettant l’apprentissage via le travail en équipe, avec du matériel de dernière génération afin de fournir à ses élèves un cadre de formation idéal.

En plus, des cours théoriques et pratiques nous faisons bénéficier à nos élèves d’un réseau conséquent dans le secteur de l’événementiel et de l’audiovisuel par le biais de nos professeurs et mentors. Cela permet à nos élèves de témoigner d’expériences concrètes en amont de leur entrée dans la vie active, mais aussi afin de pouvoir développer leur image en adéquation avec leur propre style.

L’ensemble de nos formations donne lieu à l’apprentissage technique et théorique liés aux métiers évoqués ci-dessous, mais aussi à l’entreprenariat et la gestion de carrière grâce aux cours de communication, graphisme et self-marketing.

Les métiers liés au cursus « Régisseur son – Producteur – Dj » :

Technicien du spectacle, le régisseur son s’occupe de tout ce qui est en lien avec la sonorisation.

Théâtre, concert, ballet mais aussi émission de télévision ou œuvre cinématographique : cet expert enregistre paroles, bruits de fond, musiques et sons. Il les mixe ensuite en studio afin qu’ils soient diffusés.

Dans une salle de spectacles ou sur un plateau, il est celui qui choisit l’implantation des micros et installe les différents équipements de sonorisation, en fonction de l’effet voulu par le réalisateur ou le metteur en scène. Durant l’émission ou le spectacle, il travaille en régie d’où il manipule et règle ordinateurs et tables de mixage selon la sonorisation choisie.

Avec une grande expérience professionnelle et des qualifications complémentaires, un technicien du son peut remplir des fonctions de régisseur général, de directeur technique de spectacles vivants ou devenir ingénieur du son.

À la fois artiste et technicien, l’ingénieur du son assure la qualité du son produit pour une réalisation audiovisuelle, un album de musique, un concert ou un spectacle. Il allie pratique musicale et maîtrise de technologies complexes.

Sans l’ingénieur du son, un concert ne serait qu’un brouhaha où seuls les instruments les plus puissants se feraient entendre. Grâce à lui, cela devient un ensemble de sons équilibrés, nuancés, agréables à entendre. Grâce à ses connaissances techniques, scientifiques et artistiques, ce professionnel sait capter, mixer, enregistrer, diffuser les sons et effectuer des montages. Il peut travailler à la production de spectacles vivants, à l’enregistrement d’albums musicaux, dans l’audiovisuel.

Ses collaborateurs ? Des techniciens, des perchmen, des opérateurs. Si son emploi du temps peut comporter des périodes intenses suivies d’accalmies, son activité reste fortement liée à la programmation artistique et aux commandes de productions cinématographiques ou audio- visuelles.

Beaucoup d’ingénieurs du son travaillent avec le statut d’intermittent du spectacle. Ils ont généralement acquis une expérience en tant qu’assistants.

Le mixeur son mélange les voix, les musiques, les ambiances… pour donner à un film ou à un disque une ambiance sonore. Une technique complexe qui exige une certaine sensibilité musicale.

Il mélange et dose les différents sons qui accompagnent et habillent les séquences d’un film, pour la télévision ou le cinéma. Le mixeur son intervient après le monteur son. Assis à la table de mixage ou installé dans un auditorium, un casque vissé sur les oreilles, il mélange les pistes (voix, musiques, ambiances, bruitages) en tenant compte de l’image et de la diversité des plans.

Très important, le travail de coordination et de qualité du son réalisé par le mixeur contribue à l’ambiance générale d’un film. Doté de réelles compétences techniques, ce professionnel est souvent un musicien dans l’âme.

La plupart des mixeurs son travaillent avec le statut d’intermittent.

Le sound designer est un professionnel de la création sonore. Il intervient généralement pour habiller un spot publicitaire, un jeu vidéo ou un espace commercial. C’est un spécialiste du son et des bruitages qui retranscrit par divers procédés sonores, un univers ou une ambiance définie préalablement par un réalisateur, une marque ou un game designer.

Comment devenir Sound designer ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération de cette profession.

Mission du métier : Sound designer

Le sound designer est chargé d’une mission très créative qui consiste à imaginer et produire un environnement sonore à partir d’un support muet. D’une manière générale, il est donc missionné pour concevoir et réaliser une bande son dont la vocation est d’illustrer et d’accompagner un contenu visuel. Il travaille pour des clients de tous horizons et peut ainsi être amené à créer des matériaux sonores eux aussi très divers. Mais d’une manière générale, il intervient pour donner vie à l’image. Parmi ses fonctions, il peut être chargé de créer l’identité sonore d’un produit, d’une marque ou d’une entreprise. Dans ce cas, son rôle est d’intervenir au-delà de l’image, sur ce qui fera vendre. Donner du relief et du volume au graphisme devient alors le moyen d’atteindre un objectif. Pour y parvenir, il utilise des banques de sons numériques dont il maîtrise les outils de création et d’édition.

En fonction du produit à valoriser, il doit préalablement cibler les besoins du client, et le public auquel il s’adresse. Ces différentes contraintes sont définies par le directeur du projet. A partir de ces consignes, il entame la partie technique du travail, qui consiste à réaliser l’ensemble des enregistrements sonores en studio, les mixages et montages finaux. Il assure enfin le bon fonctionnement de la bande son sur le support qui lui est confié (site internet, application, jeu vidéo…).

Le DJ, est un animateur musical qui intervient dans les boîtes de nuit, les clubs ou pour des évènements particuliers tels que les mariages ou les anniversaires. Son rôle : créer une ambiance festive pour faire danser son public !

Plus qu’un simple programmateur de titres, le DJ doit être capable d’adapter ses choix musicaux en fonction du lieu où il mixe et du public qu’il doit conquérir.

Le métier de DJ consiste à :

  • préparer une programmation adaptée à son public ;
  • développer et varier sa culture musicale ;
  • maîtriser les différentes techniques de mixage
  • maîtriser les logiciels de Musique assistée par ordinateur (MAO) ;
  • intervenir au micro pendant son set ;
  • composer des arrangements musicaux ;
  • créer des morceaux de musique.

Le DJ devient ainsi un véritable professionnel du son, dont la formation, “DJ Producteur musiques actuelles”, est maintenant reconnu par l’État. L’expérience du terrain constitue aujourd’hui le meilleur des CV. L’insertion sur le marché du travail des DJ est difficile. Il y a beaucoup d’appelés, mais très peu d’élus qui parviennent à dégager suffisamment de revenus pour vivre de cette activité. Il faut savoir que le DJ est un intermittent du spectacle. A ce titre, il est payé au cachet. Le montant de ses prestations varie en fonction de sa notoriété dans le milieu. Les besoins en DJ se diversifient. Aujourd’hui, il n’y a pas que les clubs qui font appel à des DJ. Les restaurants, les bars, les organisateurs de soirées ou encore les radios sont en perpétuelle demande. Il faut donc se faire connaître pour trouver des clients.

Un beat maker est en réalité un “producteur de musique”, son métier consiste à produire un morceau de musique instrumentale (surtout la partie rythmique) en utilisant surtout des synthétiseurs et des launchpads.

Il peut choisir de travailler en collaboration avec un artiste (un rappeur, un chanteur…) ou un song writter, topliner (qui eux créent la mélodie principale de voix, mélodie…) il vend ses œuvres sur des sites de beats et packs de son, il peut aussi bien, diffuser son œuvre sur internet comme sur YouTube pour la plupart des vidéos et la vendre lui-même.

De ce fait, le Beat Maker se doit de mener une veille régulière des logiciels de MAO comme (Cubase, Ableton Live, Logic Pro…), ou du matériel lui servant à manipuler des samples (Maschine, MPC, SAMPLER divers…), d’être créatif, avoir le sens du relationnel et aussi une culture technique et musicale importante.

Le producteur de musique, gère un projet musical de A à Z, de la création à la sortie du projet.

Un producteur de musique peut être quelqu’un qui :

  • Finance la production musicale
  • Qui produit un groupe, un artiste, un projet musical

C’est lui qui supervise l’ensemble de la production. Il gère donc les aspects commerciaux, financiers, juridiques et artistiques. C’est aussi lui qui prend en charge les frais de production à contrario du beat maker, qui lui ne s’occupe que de l’aspect production, en créant les instrumentales.

Il a pour principales missions :

  • D’étudier et sélectionner le projet musical à partir de maquettes.
  • Définir les conditions de réalisation du projet et les moyens techniques, artistiques et financiers.
  • Déterminer le budget du projet et établir les contrats avec les partenaires.
  • Recruter le personnel technique, artistique, administratif selon les besoins et constituer des équipes.
  • Sélectionner les morceaux et superviser le travail des artistes pendant les enregistrements, les répétitions.
  • Suivre les différentes phases de mixage jusqu’au mastering.
  • Promouvoir le projet auprès des distributeurs et du public.

Les métiers liés au cursus « Dj Producer Pro » :

Le DJ, est un animateur musical qui intervient dans les boîtes de nuit, les clubs ou pour des évènements particuliers tels que les mariages ou les anniversaires. Son rôle : créer une ambiance festive pour faire danser son public ! Plus qu’un simple programmateur de titres, le DJ doit être capable d’adapter ses choix musicaux en fonction du lieu où il mixe et du public qu’il doit conquérir.

Le métier de DJ consiste à :

  • préparer une programmation adaptée à son public ;
  • développer et varier sa culture musicale ;
  • maîtriser les différentes techniques de mixage
  • maîtriser les logiciels de Musique assistée par ordinateur (MAO) ;
  • intervenir au micro pendant son set ;
  • composer des arrangements musicaux ;
  • créer des morceaux de musique.

Le DJ devient ainsi un véritable professionnel du son, dont la formation, “DJ Producteur musiques actuelles”, est maintenant reconnu par l’État. L’expérience du terrain constitue aujourd’hui le meilleur des CV. L’insertion sur le marché du travail des DJ est difficile. Il y a beaucoup d’appelés, mais très peu d’élus qui parviennent à dégager suffisamment de revenus pour vivre de cette activité. Il faut savoir que le DJ est un intermittent du spectacle. A ce titre, il est payé au cachet. Le montant de ses prestations varie en fonction de sa notoriété dans le milieu. Les besoins en DJ se diversifient. Aujourd’hui, il n’y a pas que les clubs qui font appel à des DJ. Les restaurants, les bars, les organisateurs de soirées ou encore les radios sont en perpétuelle demande. Il faut donc se faire connaître pour trouver des clients.

Les métiers liés au cursus « Music Producer Pro » :

Le sound designer est un professionnel de la création sonore. Il intervient généralement pour habiller un spot publicitaire, un jeu vidéo ou un espace commercial. C’est un spécialiste du son et des bruitages qui retranscrit par divers procédés sonores, un univers ou une ambiance définie préalablement par un réalisateur, une marque ou un game designer.

Le sound designer est chargé d’une mission très créative qui consiste à imaginer et produire un environnement sonore à partir d’un support muet. D’une manière générale, il est donc missionné pour concevoir et réaliser une bande son dont la vocation est d’illustrer et d’accompagner un contenu visuel. Il travaille pour des clients de tous horizons et peut ainsi être amené à créer des matériaux sonores eux aussi très divers. Mais d’une manière générale, il intervient pour donner vie à l’image. Parmi ses fonctions, il peut être chargé de créer l’identité sonore d’un produit, d’une marque ou d’une entreprise. Dans ce cas, son rôle est d’intervenir au-delà de l’image, sur ce qui fera vendre. Donner du relief et du volume au graphisme devient alors le moyen d’atteindre un objectif. Pour y parvenir, il utilise des banques de sons numériques dont il maîtrise les outils de création et d’édition. En fonction du produit à valoriser, il doit préalablement cibler les besoins du client, et le public auquel il s’adresse. Ces différentes contraintes sont définies par le directeur du projet. A partir de ces consignes, il entame la partie technique du travail, qui consiste à réaliser l’ensemble des enregistrements sonores en studio, les mixages et montages finaux. Il assure enfin le bon fonctionnement de la bande son sur le support qui lui est confié (site internet, application, jeu vidéo…).

Un beat maker est en réalité un “producteur de musique”, son métier consiste à produire un morceau de musique instrumentale (surtout la partie rythmique) en utilisant surtout des synthétiseurs et des launchpads.

Il peut choisir de travailler en collaboration avec un artiste (un rappeur, un chanteur…) ou un song writter, topliner (qui eux créent la mélodie principale de voix, mélodie…) il vend ses œuvres sur des sites de beats et packs de son, il peut aussi bien, diffuser son œuvre sur internet comme sur YouTube pour la plupart des vidéos et la vendre lui-même.

De ce fait, le Beat Maker se doit de mener une veille régulière des logiciels de MAO comme (Cubase, Ableton Live, Logic Pro…), ou du matériel lui servant à manipuler des samples (Maschine, MPC, SAMPLER divers…), d’être créatif, avoir le sens du relationnel et aussi une culture technique et musicale importante.

Le producteur de musique, gère un projet musical de A à Z, de la création à la sortie du projet.

Un producteur de musique peut être quelqu’un qui :

  • Finance la production musicale
  • Qui produit un groupe, un artiste, un projet musical

C’est lui qui supervise l’ensemble de la production. Il gère donc les aspects commerciaux, financiers, juridiques et artistiques. C’est aussi lui qui prend en charge les frais de production à contrario du beat maker, qui lui ne s’occupe que de l’aspect production, en créant les instrumentales.

Il a pour principales missions :

  • D’étudier et sélectionner le projet musical à partir de maquettes.
  • Définir les conditions de réalisation du projet et les moyens techniques, artistiques et financiers.
  • Déterminer le budget du projet et établir les contrats avec les partenaires.
  • Recruter le personnel technique, artistique, administratif selon les besoins et constituer des équipes.
  • Sélectionner les morceaux et superviser le travail des artistes pendant les enregistrements, les répétitions.
  • Suivre les différentes phases de mixage jusqu’au mastering.
  • Promouvoir le projet auprès des distributeurs et du public.Le producteur musical se doit d’être doté d’une très bonne culture musicale, d’une force de persuasion pour convaincre les maisons de disques, avoir le goût du risque et du challenge.
Fermer le menu